Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas

Qu’est-ce que faire le OFF ? Le Festival OFF d’Avignon, né il y a 50 ans, ramène des foules variées, attirées par les spectacles de théâtre mais aussi l’animation des rues, l’ambiance estivale et le nouveau visage d’Avignon. Mais qui assiste aux pièces de théâtre ? Quel est le profil du festivalier arpentant les rues pavées, flânant à la recherche d’un spectacle de rue, discutant des dernières représentations dans les restaurants ? C’est la question que se sont posée deux sociologues de la culture, Quentin Amalou et Damien Malinas. À partir de questionnaires remplis par les festivaliers, ils ont discerné les différents types de publics du Festival, selon leur profil sociodémographique mais aussi leurs manières de fréquenter le Festival, leur fidélité, le nombre de pièces auxquelles ils assistent et les conditions dans lesquelles ils participent au Festival OFF.

Pour aller plus loin dans l’étude des publics du Festival d’Avignon et explorer celui du Festival de Cannes, on pourra aussi se référer au recueil de récits écrits par l’un des préfaciers, le sociologue de la culture Emmanuel Ethis : La petite fabrique du spectateur, publié en 2011 aux EUA.

Continuer la lecture de « Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas »

Se ducere, Alexis et Firmin Gruss (extraits, complément photographique…)

Après avoir montré, dans Ex ducere, les bases des principes d’éducation qui président à la formation des artistes humains et équins au sein de la compagnie Alexis Gruss, Alexis et Firmin Gruss développent ici l’aspect complémentaire : point d’éducation sans séduction. La piste, lieu travail et de spectacle privilégié par les écuyers, voltigeurs, acrobates et jongleurs d’une telle compagnie, invite à conjuguer éducation et séduction. Il y a là les deux principes qui doivent guider toute vie d’artiste, faite du culte de la beauté, de la perfection, de l’équilibre et du dépassement de soi. Sans séduction, point d’éducation reçue par l’artiste, ou par tout apprenant d’ailleurs, sans éducation, point de séduction par les artistes sur les spectateurs, ou par les écuyers sur les artistes équins…

Continuer la lecture de « Se ducere, Alexis et Firmin Gruss (extraits, complément photographique…) »

Alasdair Gray, La Littérature ou le refus de l’amnésie

Romancier, poète, dramaturge et peintre Alasdair Gray est considéré comme le libérateur de la culture et de l’imagination écossaise. Il nous a fait l’honneur en 2008 de participer à une journée d’étude autour de son œuvre organisée par l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Journée d’étude qui s’est conclue par un petit entretien informel de questions/réponses posées par des chercheurs et des étudiants de master. Il nous parle ainsi avec beaucoup d’humour et d’autodérision de son travail, de ses inspirations et de ses convictions.

M. Gray s’est prêté à ce jeu avec l’ironie qui le caractérise. En effet, il n’aime pas vraiment parler de sujets sérieux ni être catalogué ou encore afficher ses opinions politiques ou historiques. Il utilise donc avec un certain humour ses talents de dramaturge et probablement aussi un peu d’acteur pour alléger les sujets un peu trop sérieux à son goût. Continuer la lecture de « Alasdair Gray, La Littérature ou le refus de l’amnésie »

Ex ducere, un livre d’Alexis et Firmin Grüss

Ce Carnet débute on ne peut mieux, en annonçant une très prochaine parution, emblématique de la curiosité et de la volonté de partage qui animent les EUA. En effet le 19 décembre sera mis en vente le nouveau livre d’Alexis et Firmin Grüss. Nous vous proposons la présentation rédigée par Natalie Petiteau, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Avignon.

Ex ducere, un livre pour construire

Couverture d'Ex ducereÀ l’heure où les polémiques se multiplient autour du cirque en raison des accusations portées par les défenseurs des animaux, le grand public a oublié les origines strictement équestres du cirque. Dans sa dimension originelle, le cirque n’emploie que des chevaux, voués, aujourd’hui encore, à travailler non seulement dans le cadre des loisirs humains (centres équestres, randonnées), mais aussi de certaines fonctions de protection (gendarmes à cheval, gardes forestiers à cheval, etc) et de compétitions sportives. Continuer la lecture de « Ex ducere, un livre d’Alexis et Firmin Grüss »