Alasdair Gray : La littérature ou le refus de l’amnésie

L’université d’Avignon a eu le plaisir d’accueillir l’artiste écossais Alasdair Gray en octobre 2008 dans le cadre d’une journée d’étude. En fin de journée, les étudiants ont pu lui poser diverses questions lors d’une discussion informelle. Ce court ouvrage en est la restitution. Il est même davantage que cela, puisqu’il comprend une traduction en français et nombre de notes additionnelles. L’écrivain s’est prêté à cette activité avec humour et honnêteté en partageant des réflexions actuelles, même dix ans plus tard, autour de la littérature et de l’histoire. La lecture de cet ouvrage est d’autant plus touchante que l’artiste est décédé il y a peu, le 29 décembre 2019.

Continuer la lecture de « Alasdair Gray : La littérature ou le refus de l’amnésie »

Ex nihilo, Stephan et Alexis Gruss

Pour la sortie du troisième opus de la Compagnie Gruss aux EUA, Gaëtan Rivière, jeune doctorant à l’université d’Avignon, expose dans ce billet les prolégomènes de sa propre recherche scientifique. Il permet ainsi de comprendre le grand intérêt à construire une histoire du cirque. S’intéressant particulièrement au domptage, il présente la diversité des sources, de la presse jusqu’au cinéma, et quelques déclinaisons de la relation animal-homme. À la suite de ce texte, un extrait du nouvel ouvrage est proposé.

Continuer la lecture de « Ex nihilo, Stephan et Alexis Gruss »

Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas

Qu’est-ce que faire le OFF ? Le Festival OFF d’Avignon, né il y a 50 ans, ramène des foules variées, attirées par les spectacles de théâtre mais aussi l’animation des rues, l’ambiance estivale et le nouveau visage d’Avignon. Mais qui assiste aux pièces de théâtre ? Quel est le profil du festivalier arpentant les rues pavées, flânant à la recherche d’un spectacle de rue, discutant des dernières représentations dans les restaurants ? C’est la question que se sont posée deux sociologues de la culture, Quentin Amalou et Damien Malinas. À partir de questionnaires remplis par les festivaliers, ils ont discerné les différents types de publics du Festival, selon leur profil sociodémographique mais aussi leurs manières de fréquenter le Festival, leur fidélité, le nombre de pièces auxquelles ils assistent et les conditions dans lesquelles ils participent au Festival OFF.

Pour aller plus loin dans l’étude des publics du Festival d’Avignon et explorer celui du Festival de Cannes, on pourra aussi se référer au recueil de récits écrits par l’un des préfaciers, le sociologue de la culture Emmanuel Ethis : La petite fabrique du spectateur, publié en 2011 aux EUA.

Continuer la lecture de « Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas »

Se ducere, Alexis et Firmin Gruss (extraits, complément photographique…)

Après avoir montré, dans Ex ducere, les bases des principes d’éducation qui président à la formation des artistes humains et équins au sein de la compagnie Alexis Gruss, Alexis et Firmin Gruss développent ici l’aspect complémentaire : point d’éducation sans séduction. La piste, lieu travail et de spectacle privilégié par les écuyers, voltigeurs, acrobates et jongleurs d’une telle compagnie, invite à conjuguer éducation et séduction. Il y a là les deux principes qui doivent guider toute vie d’artiste, faite du culte de la beauté, de la perfection, de l’équilibre et du dépassement de soi. Sans séduction, point d’éducation reçue par l’artiste, ou par tout apprenant d’ailleurs, sans éducation, point de séduction par les artistes sur les spectateurs, ou par les écuyers sur les artistes équins…

Continuer la lecture de « Se ducere, Alexis et Firmin Gruss (extraits, complément photographique…) »