Madeleine Louarn, La métamorphose des corps

« Je ne cherche donc absolument pas à enlever les rugosités que le handicap produit, les difficultés de parler, de maîtriser certaines choses. À travers ces difficultés se pose une question qui est humaine, profondément existentielle, celle de nos propres limites. […] C’est extrêmement palpable chez eux sur le plateau, et c’est sans doute ce qui les rend profondément théâtraux. »

Madeleine Louarn entend confronter ses comédiens à la puissance de la langue et du corps. Le théâtre devient alors un combat pour dépasser ses propres limites, pour aller au-delà du handicap, pour vivre, tout simplement, par la langue d’un autre. Continuer la lecture de « Madeleine Louarn, La métamorphose des corps »

Julien Gosselin, Fracas et poétique du théâtre

« Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, on a besoin d’avoir des littératures immenses, d’être face à des choses qui sont gigantesques, pas par la taille ou la durée, mais par la pensée, l’élégance, la puissance de l’écriture. La situation est tellement critique qu’il ne suffit pas de choses « grandes » ou « bonnes », il faut des choses gigantesques. »

Faut-il lire au théâtre ? Julien Gosselin montre à quel point il peut être intéressant, voire essentiel, d’aller au-delà du théâtre parlé. Le théâtre, c’est aussi une lecture, des vidéos, de la poésie, de la musique. Un mélange des genres mis en pièces autour de grandes œuvres. Continuer la lecture de « Julien Gosselin, Fracas et poétique du théâtre »

Angélica Liddell, De la représentation à l’exposition de soi

« Je ne cherche pas à être originale ou d’avant-garde. Non, pas du tout. Je cherche à être profondément influencée et la plus antique possible. »

Dans cet entretien se déroulant le jour de la dernière de ¿Qué haré yo con esta espada?, Angélica Liddell revient longuement sur l’importance de l’écriture à ses yeux et son exigence de rigueur esthétique. Elle aborde ses principales influences, son rapport au monde et à sa violence. Loin de toute provocation, elle évoque notre être primitif, la relative capacité à l’étonnement de nos sociétés et son souhait d’amour. Continuer la lecture de « Angélica Liddell, De la représentation à l’exposition de soi »

Fragments de vie : Tiago Rodrigues se raconte (inédit)

À la veille de la parution locale de Le spectacle, contrat imaginaire, le livre issu de l’entretien animé par Laure Adler lors de la précédente édition du Festival, les Éditions Universitaires d’Avignon ont reçu un cadeau aussi petit que précieux : une courte autobiographie écrite par l’artiste interviewé à cette occasion, Tiago Rodrigues, pour les fidèles lecteurs de notre carnet de recherche.

Le souvenir de l’enfance et de la jeunesse du metteur en scène portugais, confié aux objets, parfums et images, bâtit une mémoire délicate et sincère, fraîche et juteuse comme une cerise. Grâce à la belle traduction en français de Thomas Resendes, plongez-vous dans les rues d’Amadora, dans ses cafés où la convivialité devient expression de démocratie et dans les rédactions de ses journaux, où la poésie se marie avec l’engagement politique et, pourquoi pas, la cuisine. Continuer la lecture de « Fragments de vie : Tiago Rodrigues se raconte (inédit) »