Maria Casarès : les patries choisies d’une exilée

« Quand retrouverons-nous la vraie lumière de la patrie »
Maria Casarès à Jean Vilar. Lille, 18-1-1957[1]

« Les êtres qui comme M., éternels émigrants, sont à la recherche d’une patrie finissent par la trouver, mais seulement dans la douleur. »
Albert Camus, septembre 1950[2]

Continuer la lecture de Maria Casarès : les patries choisies d’une exilée
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search