Guy Cassiers, Romeo Castellucci : Europe, le regard des artistes

Dans un monde qui semble de plus en plus orienté vers les nationalismes et la construction de murs, il est important de se rappeler que l’Europe n’est pas un concept abstrait, ni un accord entre des puissances bancaires et financières, comme les analyses banalisantes de certains partis populistes veulent nous le faire croire. Contre ces dernières, trois manifestations culturelles de renommée internationale, le Festival d’Avignon, le Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence et les Rencontres d’Arles, ont donné la parole aux artistes afin qu’ils s’expriment autour de la signification profonde de l’Union Européenne et sur les batailles que, à leur avis, elle devrait s’engager à mener.

Programmés au Festival d’Avignon 2011, Guy Cassiers et Romeo Castellucci ont été invités par Arnaud Laporte à se confronter, entre autre, sur des sujets brûlants d’actualité. Continuer la lecture de « Guy Cassiers, Romeo Castellucci : Europe, le regard des artistes »

Wajdi Mouawad, Qui sommes-nous ? Fragments d’identité

Metteur en scène, auteur, directeur artistique et bien plus encore, Wajdi Mouawad est l’un des artistes les plus prolifiques de ce siècle. Les EUA vous proposent, au travers de cette Leçon, d’en apprendre plus sur ses inspirations, ses enjeux artistiques et sur ce qui a construit sa vie d’artiste aussi bien que sur sa façon de travailler plutôt unique.

À une époque où Wajdi Mouawad n’a pas encore trouvé sa voix, les mots l’apaisent. Les mots des autres d’abord, la lecture, la musique. Raymond Devos et Noir Désir mettent ses « maux en mots », ils sont sa bouée de sauvetage et lui donnent envie de s’exprimer à son tour. Dans les auteurs qui l’inspirent on retrouvera, entre autres, Kafka, Emmanuel Carrère, Tarkovski et Sophocle : références hétéroclites qui l’ont aidé à forger son rapport à l’identité. C’est la lecture et le théâtre qui l’ont poussé à écrire, mais sur quel sujet écrire ? Eh bien, pourquoi pas sur sa vie ! Continuer la lecture de « Wajdi Mouawad, Qui sommes-nous ? Fragments d’identité »

Claude Régy, Le Théâtre sensation du monde

Au lendemain de la création de Rêve et folie, annoncé comme son ultime spectacle, les EUA proposent de reparcourir la riche carrière d’un des plus grands metteurs en scène contemporains : Claude Régy.

Il y a cinq ans, le Festival d’Avignon lui rendait hommage avec la projection de Brume de dieu, film d’Alexandre Barry d’après la mise en scène éponyme de Régy. En cette occasion, le 15 juillet 2013, l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse lui dédiait une Leçon animée par Laure Adler. Cet entretien permet de connaître de plus près l’univers d’un artiste sensible et profondément humain. Continuer la lecture de « Claude Régy, Le Théâtre sensation du monde »

Jacques Lassalle, Le théâtre oui quand même

À regarder la liste des ouvrages publiés par les EUA, force est de constater que s’y rencontrent nombre de metteurs en scène, de comédiens parmi les plus importants. Emblématiquement, il y a près de dix ans, l’Université recevait Jacques Lassalle, pour une Leçon animée par Laure Adler.

Il s’étonne tout d’abord de son rapport au théâtre. Si effectivement le théâtre est essentiel dans sa vie, il est tout aussi vrai que le théâtre lui inspire soupçon, ennui ou même colère. Il s’intéresse également à ce que le théâtre ordinairement récuse, le tout-venant. Son orientation esthétique sera précisément de mettre en scène « la formidable densité du réel ». Continuer la lecture de « Jacques Lassalle, Le théâtre oui quand même »

Ex ducere, un livre d’Alexis et Firmin Grüss

Ce Carnet débute on ne peut mieux, en annonçant une très prochaine parution, emblématique de la curiosité et de la volonté de partage qui animent les EUA. En effet le 19 décembre sera mis en vente le nouveau livre d’Alexis et Firmin Grüss. Nous vous proposons la présentation rédigée par Natalie Petiteau, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Avignon.

Ex ducere, un livre pour construire

Couverture d'Ex ducereÀ l’heure où les polémiques se multiplient autour du cirque en raison des accusations portées par les défenseurs des animaux, le grand public a oublié les origines strictement équestres du cirque. Dans sa dimension originelle, le cirque n’emploie que des chevaux, voués, aujourd’hui encore, à travailler non seulement dans le cadre des loisirs humains (centres équestres, randonnées), mais aussi de certaines fonctions de protection (gendarmes à cheval, gardes forestiers à cheval, etc) et de compétitions sportives. Continuer la lecture de « Ex ducere, un livre d’Alexis et Firmin Grüss »