Charlotte Heinzlef, Recettes de résilience urbaine

Les changements climatiques en cours engendrent des catastrophes de plus en plus fréquentes et violentes. Charlotte Heinzlef, jeune géographe, travaille à définir des outils d’aide à la décision pour la gestion des aires urbaines, principalement face aux risques d’inondations. Dans ce livre, qui fait suite à une conférence grand public donnée à l’université d’Avignon, l’auteure prend le temps d’expliquer simplement les notions à l’œuvre et les enjeux actuels. Du global au local, elle définit ce que recouvrent des termes comme gestion des risques ou résilience urbaine, pour ensuite centrer son propos sur les villes et finir en abordant directement Avignon. Les EUA propose dans ce billet deux extraits et un texte inédit.

Continuer la lecture de « Charlotte Heinzlef, Recettes de résilience urbaine »

Handicap et emploi : obligation ou incitation ?

Dire ou ne pas dire ? Telle est la question… Celle de savoir s’il faut annoncer qu’on a un handicap lors d’une candidature à un poste, sur son CV, dans sa lettre de motivation ou en entretien d’embauche. Pour certains, la question ne se pose même pas : il paraît difficile de ne pas dire qu’on est en fauteuil roulant ou qu’on est aveugle par exemple. Je me suis souvent demandé ce qui se passerait si je n’annonçais pas à l’avance que j’étais en fauteuil roulant. Mais l’idée d’avoir une réaction décalée, un malaise ou une crise cardiaque sur la conscience m’en a toujours dissuadée. Toutefois, pour d’autres, porteurs d’un handicap invisible, il n’est pas forcément nécessaire d’annoncer tout de suite la couleur. Mais pourquoi cacher son handicap, me direz-vous ? Petite précision avant de poursuivre l’article : il ne sera question ici que d’emploi dans le milieu dit « ordinaire », donc pas dans les structures adaptées de types « ESAT[1] » ou autre.

Continuer la lecture de « Handicap et emploi : obligation ou incitation ? »

Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas

Qu’est-ce que faire le OFF ? Le Festival OFF d’Avignon, né il y a 50 ans, ramène des foules variées, attirées par les spectacles de théâtre mais aussi l’animation des rues, l’ambiance estivale et le nouveau visage d’Avignon. Mais qui assiste aux pièces de théâtre ? Quel est le profil du festivalier arpentant les rues pavées, flânant à la recherche d’un spectacle de rue, discutant des dernières représentations dans les restaurants ? C’est la question que se sont posée deux sociologues de la culture, Quentin Amalou et Damien Malinas. À partir de questionnaires remplis par les festivaliers, ils ont discerné les différents types de publics du Festival, selon leur profil sociodémographique mais aussi leurs manières de fréquenter le Festival, leur fidélité, le nombre de pièces auxquelles ils assistent et les conditions dans lesquelles ils participent au Festival OFF.

Pour aller plus loin dans l’étude des publics du Festival d’Avignon et explorer celui du Festival de Cannes, on pourra aussi se référer au recueil de récits écrits par l’un des préfaciers, le sociologue de la culture Emmanuel Ethis : La petite fabrique du spectateur, publié en 2011 aux EUA.

Continuer la lecture de « Faire le OFF, Quentin Amalou et Damien Malinas »

Les Carmes, entretien exclusif avec Melly Puaux

À l’occasion de la prochaine sortie de “Les Carmes : théâtre et patrimoine à Avignon” , Melly Puaux a accepté de nous accorder un long entretien qui permet de revenir sur ses premiers moments au Festival, les années Vilar et Puaux, l’Association Jean Vilar, la philosophie alors à l’oeuvre … Beaucoup d’éléments d’histoire et de réflexion ont été abordés, avec l’accompagnement de Kévin Bernard, qui a mené l’entretien. Nous choisissons de publier ici un court extrait, centré sur le cloître des Carmes. Nous souhaitons remercier Lenka Bokova pour sa grande disponibilité.

Continuer la lecture de « Les Carmes, entretien exclusif avec Melly Puaux »