L’Autre Festival, Salon du livre d’Avignon : 7-9 février 2020

En 2019, la première édition de ce salon avait rencontré un succès indéniable, avec une affluence de plusieurs milliers de personnes. Pour la deuxième édition, les EUA intègrent la programmation, en proposant deux rencontres. Cette collaboration inédite permet de lier trois dimensions structurantes de l’activité des EUA : présenter la recherche à l’œuvre à l’université, vivre le territoire, déployer des partenariats.

Continuer la lecture de « L’Autre Festival, Salon du livre d’Avignon : 7-9 février 2020 »

Ex nihilo, Stephan et Alexis Gruss

Pour la sortie du troisième opus de la Compagnie Gruss aux EUA, Gaëtan Rivière, jeune doctorant à l’université d’Avignon, expose dans ce billet les prolégomènes de sa propre recherche scientifique. Il permet ainsi de comprendre le grand intérêt à construire une histoire du cirque. S’intéressant particulièrement au domptage, il présente la diversité des sources, de la presse jusqu’au cinéma, et quelques déclinaisons de la relation animal-homme. À la suite de ce texte, un extrait du nouvel ouvrage est proposé.

Continuer la lecture de « Ex nihilo, Stephan et Alexis Gruss »

Parcours de vie d’un noble avignonnais au XVIIe siècle

Délaissé au lendemain de la Première Guerre mondiale, le livre de raison est tombé progressivement dans l’oubli et reste encore aujourd’hui un genre méconnu du public. C’est pourtant une source considérable sur la vie quotidienne des Français sous l’Ancien Régime, qui peut servir un champ d’études vaste sur l’histoire de la famille, de la santé et du corps. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous faire découvrir les livres de raison de Jean-François de Cambis, un aristocrate ayant vécu au XVIIe siècle à Avignon. Ses livres sont conservés parmi les archives de la famille Cambis à la Bibliothèque municipale Ceccano à Avignon et ont fait l’objet d’une numérisation. Mais avant de vous parler de ce personnage, une définition des livres de raison s’impose.

Continuer la lecture de « Parcours de vie d’un noble avignonnais au XVIIe siècle »