Alexis et Firmin Gruss – Ex ducere

Ex Ducere
Alexis et firmin gruss

Collection : Entre-Vues
Parution : 19-12-2017
Thème : Cirque
72 pages

PRIX : 8 €
Disponible au format numérique sur OpenEdition Books.

ISBN imprimé : 978-2-35768-057-9
ISBN numérique : 978-2-35768-096-8

Quelles leçons pouvons-nous tirer des arts équestres ? En quoi et pourquoi le cirque peut-il aider à nous éduquer ? Voilà autant d’enjeux profonds, presque existentiels, qu’Alexis Gruss et son fils Firmin ont présentés le 30 mai 2017 à l’université d’Avignon. Ils lançaient ainsi le Pôle d’Action Culturelle Équestre (PACE) associant les savoir-faire et les savoir-être d’une véritable dynastie d’artistes circassiens à la dynamique d’une université particulièrement attachée au monde de la culture.
Par la rencontre de l’artiste et de l’étudiant, de l’écuyer et de l’universitaire, il s’agirait alors, comme le dit si bien Alexis Gruss, « d’élever notre intelligence sur la ruine de nos préjugés », pour mieux comprendre ce que signifie « éduquer ».

Entretien réalisé par Natalie Petiteau.

Extraits

Ex ducere

Maintenant je vais vous parler un peu de ma passion du cirque. Parce que le cirque pour moi, ce n’est pas un spectacle ; c’est un lieu, et un lieu qui est d’une forme circulaire, qui s’appelle la piste, qui mesure 13 mètres de diamètre et qui est composé de terre végétale. Le spectacle que nous avons fait l’année dernière, ici, dans la cour de l’université, était dans un cercle de 13 mètres de diamètre composé de terre végétale. Cette piste mérite réflexion : un ami, Michel Pollaco, qui a été journaliste à France Info et à la direction de Radio France, est aussi un aviateur chevronné, il a fait de nombreuses fois le tour de la terre. Lors de l’une de nos discussions, je l’ai interrogé sur la circonférence de la terre : 40 000 km. Or ma piste fait 40 mètres ! Et quel est le diamètre de la terre ? 13 000 kilomètres. La piste fait 13 mètres… Cela a complètement changé toute mon histoire, j’ai compris pourquoi cet espace scénique est un espace magique. Parce qu’en réalité sa forme est infinie et sa matière l’est aussi. Et en plus, comme notre petite planète, c’est un espace fertile.

La piste est un lieu de formation, d’éducation extraordinaire pour toute forme de culture. Sur la piste de mon père ou sur celles que j’ai voir à travers les villes d’Europe, je crois que j’ai vu toutes les espèces humaines, toutes les couleurs, toutes les religions, de femmes et d’hommes, et toutes les espèces d’animaux, à plumes, à poils et même quelquefois des animaux aquatiques. Ce lieu est pour moi un univers.

[…]

Il y a une chose incroyable, c’est que plus vous créez, plus vous avez envie de créer. Plus on fait, plus on avance, plus on apprend. C’est quelque chose d’infini. Et on retrouve à chaque fois ce principe de Victor Hugo : « L’étude du passé et la curiosité du présent donnent l’intelligence de l’avenir ». Une telle citation, comme celle de Baucher, fait partie de mon quotidien. Comme éduquer = ex ducere, soit conduire à l’extérieur pour faire grandir, pour faire pousser. Et pour éduquer il faut parfois savoir tailler les branches, mais ceux qui ne savent pas tailler mettent des tuteurs, c’est la différence entre l’éducation et le dressage. L’un agit par soumission, avec le tuteur, l’autre par réflexion, c’est l’éducation. Les deux méthodes sont bonnes, mais moi je préfère la deuxième, celle de l’éducation, celle qui fait le plus travailler les neurones. Et on obtient un résultat nettement supérieur, parce que l’on n’a pas décidé avant, on cherche à améliorer. Et quand on cherche, on trouve.

[…]

Voilà à quoi sert cette piste de 13 mètres et cela est mon cheval de bataille. C’est grâce à cela que je me lève le matin et quand je suis dans cet espace scénique extraordinaire, je ressens ce qu’a si bien écrit Ernest Hemingway, le cirque est le seul endroit au monde où j’ai rêvé les yeux ouverts. Moi j’ai fait le ménage entre la croyance et la foi. J’ai une foi imperturbable, une foi qui déplace les montagnes, avec les croyances on ne fait rien, je crois de moins en moins, mais la foi cela vous donne quelque chose d’unique…


Les auteurs

Attachés aux valeurs du Cirque à l’Ancienne et soucieux de pérenniser le patrimoine de l’âge d’or du cirque équestre, Alexis et Firmin Gruss renouvellent sans cesse les arts du cirque en nouant des partenariats créatifs dans le monde de la musique, de la danse, de l’opéra, du théâtre, du sport ou encore du cinéma. Mais les arts équestres font la marque de fabrique de leur famille et de leur cirque. De peur que ce patrimoine se perde, ils ont conçu leur Pôle d’Action Culturelle Équestre, dès 2014, autour de l’équitation de tradition française et possède un volet théorique et pratique autour des arts du cirque.

Des mêmes auteurs
Alexis Gruss,
Stefan Gruss

Ex nihilo

Parution : 2020

Prix : 8 €
Disponible au format numérique

Alexis Gruss,
Firmin Gruss

Se Ducere

Parution : 2018

Prix : 8 €
Disponible au format numérique


Autour du livre

Ex ducere, un livre pour construire, par Natalie Petiteau

À l’heure où les polémiques se multiplient autour du cirque en raison des accusations portées par les défenseurs des animaux, le grand public a oublié les origines strictement équestres du cirque. Dans sa dimension originelle, le cirque n’emploie que des chevaux, voués, aujourd’hui encore, à travailler non seulement dans le cadre des loisirs humains (centres équestres, randonnées), mais aussi de certaines fonctions de protection (gendarmes à cheval, gardes forestiers à cheval, etc) et de compétitions sportives.



Citer ce billet
Équipe des EUA (2023, 25 octobre). Alexis et Firmin Gruss – Ex ducere. Les Éditions Universitaires d'Avignon. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ol1o

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search