Thomas Jolly, Maquiller les ténèbres

Parce que la vraie violence de la tragédie n’est pas tellement de tuer et de manger des enfants, la vraie violence de la tragédie, quand on y arrive, j’espère que l’on y touche un peu du doigt, c’est que l’on reste dans les ténèbres, tous. C’est ça la vraie violence, c’est qu’elle n’apporte aucune solution, rien, elle montre simplement l’impasse dans laquelle les êtres humains arrivent à se mettre et nous restons tous dans les ténèbres, je le sens bien.

Thomas Jolly

Qu’est-ce qui pousse un être humain à sortir de l’humanité pour la violenter ?

Première de couverture

C’est ce qu’interroge Thomas Jolly dans son adaptation de Thyeste de Sénèque, présentée au Festival d’Avignon 2018 dans la Cour d’honneur du Palais des Papes. La mythologie, n’ayant pas de limites, permet à l’auteur de questionner les siennes et, ainsi, de démasquer la faiblesse de la condition humaine. C’est grâce à la mise en scène de ces « monstres » mythologiques que Jolly peut se montrer empathique face à la violence de la tragédie.

En écho à ses propos, nous publions un extrait de Thyeste, dans la traduction de Florence Dupont, avec qui il a dialogué. Cette publication est rendue possible avec l’aimable autorisation des éditions Actes Sud.

Extrait

THYESTE.
[…] Il n’y a pas de limites aux crimes des hommes.


ATRÉE. Il y a des limites aux crimes ordinaires
Mais il n’y en a pas à la vengeance
Et encore ce crime qui me venge me semble bien médiocre

J’aurais dû faire couler directement dans ta bouche
Leur sang tiède et jaillissant
Que tu boives frais
Quand ils étaient encore vivants

Ma colère s’est payée de mots
J’ai agi trop vite

Je les ai égorgés près d’un autel
En posant le couteau sur leur gorge
En enfonçant la lame dans leur chair
-Ce meurtre accomplissait un vœu
Fait jadis aux dieux du foyer –
Puis j’ai découpé les corps
Détaché la viande des os
Et je l’ai débitée en petits morceaux
J’en ai mis à bouillir une partie dans les chaudrons
Et l’autre partie
Je l’ai fait griller doucement sur le feu

Ils vivaient encore
Quand j’ai taillé les tendons aux articulations
Et séparé les membres des troncs
Quand j’ai enflé les morceaux de viande sur de minces broches
Leur chair a hurlé
Je l’ai entendue

Mais tout cela aurait été mieux fait
Si c’était leur propre père qui avait officié
Sa douleur bien fade
Certes il a déchiqueté ses fils à belles dents
Mais sans savoir ce qu’il faisait
Et ses fils non plus ne savaient pas ce qui leur arrivait


Extrait de :
Sénèque, Théâtre complet, traduction et présentation de Florence Dupont, Actes Sud, « Le Spectateur français », 2004
© Actes Sud

Thomas Jolly : éléments biographiques

Enfant du théâtre public, Thomas Jolly monte sur scène depuis l’âge de onze ans. Après des études théâtrales à Caen, il entre au Théâtre National de Bretagne sous la direction de Stanislas Nordey, dont il admire le travail. Il a déjà mis en scène quelques spectacles lorsque, à la fin de ses études en 2006, il décide de créer la compagnie La Piccola Familia avec d’autres comédiens. Il monte alors avec succès des pièces de Marivaux, Guitry ou Ravenhill. En 2010, il s’attaque à Henri IV, monumentale trilogie de Shakespeare, qui sera représentée dans son intégralité pour la première fois au Festival d’Avignon en 2014. Il conclut ce cycle Shakespearien en créant Richard III en 2015. Bouillonnant d’activité, il monte ensuite plusieurs spectacles avec La Piccola Familia, deux opéras de Cavalli et Offenbach, une mini-série télévisée sur le théâtre et enfin, en juillet 2018, il ouvre le Festival d’Avignon avec Thyeste de Sénèque. C’est l’histoire d’un crime innommable traduite par des mots, des sons et des images que seul le théâtre peut produire, ce théâtre artisanal et enchanteur auquel il est tellement attaché.

En savoir plus

Auteur : Thomas Jolly Édition : Éditions Universitaires d’Avignon
Collection : Entre-Vues
Série : Leçons de l’université
Pages : 60
Format : 10,5 x 20 cm
Parution : 13 juin 2019
Prix public : 7€
ISBN : 978-2-35768-067-8
Diffusion/distribution : FMSH Diffusion

Sur le web

Note d’intention de Thomas Jolly sur Sénèque : https://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Thyeste/ensavoirplus/idcontent/88456

Thyèste, Sénèque, Thomas Jolly, extraits :https://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Thyeste/videos/media/Thyeste-Extraits

Citer cet article : Équipe des EUA, "Thomas Jolly, Maquiller les ténèbres," in Les Éditions Universitaires d'Avignon, 24 mai 2019, https://eua.hypotheses.org/2233.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.