Les faiseurs de notes : être musicien en Provence au siècle des Lumières (Aurélien Gras)

Ce livre d’un jeune docteur en histoire moderne plonge le lecteur dans la société du XVIIIe siècle. En étudiant la réalité du statut des musiciens, l’auteur en déploie la diversité et montre la richesse de la société provençale d’alors. Sa rare qualité d’écriture favorise la rencontre avec un monde qui définit des modes de pensée et des représentations sociales encore bien vivants de nos jours.

            Cet ouvrage s’attache à reconstituer une figure familière mais méconnue, celle du musicien provençal à l’époque moderne. En l’absence de tout moyen d’enregistrement sonore, l’animation musicale de n’importe quel événement requiert la présence en chair et en os de véritables musiciens au XVIIIe siècle. Par conséquent, ils se rencontrent à tous les niveaux de la société, chez les laïcs comme chez les ecclésiastiques, depuis les fêtes aristocratiques jusqu’aux noces des gens du peuple. Mais qui sont-ils ? Pour nous, il ne fait guère de doute aujourd’hui qu’il s’agit d’artistes. Cette reconnaissance n’allait néanmoins pas encore de soi au siècle des Lumières. Aussi étrange que cela puisse paraître, le faiseur de notes ordinaire n’est alors souvent vu que comme un simple artisan.

            Bien entendu, les images des musiciens varient selon leur statut. Respectable organiste de cathédrale, frivole chanteuse d’opéra, martial tambour militaire ou encore obscur violoneux de quartier, toutes ces figures stéréotypées unies par la pratique musicale dessinent une profession résolument protéiforme. Car c’est bien la diversité qui domine la condition de musicien au XVIIIe siècle. Diversité non seulement professionnelle, mais aussi sociale, culturelle et même géographique. Chanter dans un chœur d’église urbaine à Avignon ne signifie pas la même chose que faire danser les jeunes bergers dans les villages montagneux de Haute-Provence, encore moins que battre la caisse en pleine bataille navale sur un navire marseillais ou toulonnais de la Marine royale.

Répartition des musiciens avignonnais dans la ville (1713-1829)-© Aurélien Gras (conception)/Émilie Rossignol (réalisation)

            Derrière les instruments se cachent surtout des hommes et des femmes, que ce livre tâche de révéler. À la jonction d’environnements sociaux très différents dans le quotidien de leur métier, d’où viennent les musiciens eux-mêmes ? Qui fréquentent-ils ? Où habitent-ils ? Comment sont-ils parvenus à la musique, par quelle formation ? Autant d’interrogations qui permettent de brosser un portrait-type du faiseur de notes ordinaire des Lumières. Un portrait sans cesse changeant d’individus qui se déplacent volontiers de ville en ville, voire de pays en pays, pour exercer leur profession. La mobilité spatiale les caractérise autant que leur diversité sociale.

            À travers cet ouvrage, nous vous invitons à plonger ensemble dans cet univers bigarré plein de couleurs, ce kaléidoscope bouillonnant de vies humaines. Pour, simplement, toucher du doigt autant que de l’oreille ces animateurs du décor sonore du monde d’autrefois.


Sommaire

Avant-propos
Préface
Introduction

CHAPITRE 1

Les musiciens vus par leurs contemporains
Les stéréotypes de musiciens
Artiste ou artisan ?

CHAPITRE 2

Devenir musicien : muer son talent en profession
Se former
Acquérir un instrument

CHAPITRE 3

Se faire engager : les employeurs des musiciens provençaux et comtadins
Le musicien au service du pouvoir
Le musicien, l’académie et le théâtre
Le musicien indépendant

CHAPITRE 4

Gagner sa vie : les stratégies professionnelles des musiciens
Assurer et multiplier ses sources de revenus
De l’art de choisir son adresse de résidence
Vivre de la musique ? Le niveau de vie des musiciens

CHAPITRE 5

Les musiciens dans l’espace social
Le cercle de la famille
Le réseau des fréquentations

CHAPITRE 6

Les musiciens en mouvement
Les circulations musiciennes
Usages professionnels et conséquences sociales de la mobilité
Les espaces musicaux et leurs mutations

Conclusion
Bibliographie sélective
Annexes
Table des tableaux
Table des cartes
Table des illustrations
Biographie de l’auteur
Remerciements

L’auteur

Portrait de l’auteur dans les jardins de l’université (photogr. Yves Caron)

Chercheur correspondant au Centre Norbert Elias (UMR 8562) et chercheur associé au Centre d’Histoire « Espace et Cultures » (Université Clermont Auvergne), Aurélien Gras est docteur en histoire moderne de l’université d’Avignon. Il travaille sur les métiers de la musique au XVIIIe siècle et a publié une dizaine d’articles scientifiques à ce sujet. Ancien boursier de l’École française de Rome, il a également participé à de nombreux colloques et séminaires nationaux et internationaux, en France comme en Suisse. Sa thèse, financée par une bourse doctorale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a reçu le prix Guillaume de Blégiers de l’Académie de Vaucluse ainsi qu’une aide à la publication de l’association Philippe Lescat.


Parution le 10 juin 2021

Collection Enjeux
384 pages-Illustrations, cartes, bibliographie.
28 €
ISBN 978-2-35768-135-4

Citer cet article : Équipe des EUA, "Les faiseurs de notes : être musicien en Provence au siècle des Lumières (Aurélien Gras)," in Les Éditions Universitaires d'Avignon, 3 mai 2021, https://eua.hypotheses.org/5256.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.