Cavaillon au Moyen Âge (Simone Balossino, François Guyonnet dir.)

L’histoire de Cavaillon au Moyen Âge est méconnue. Pourtant, c’est alors une ville importante du Comtat Venaissin. L’ouvrage offre des perspectives diversifiées pour découvrir son organisation spatiale, politique, mais aussi économique ou religieuse. Au-delà, il témoigne du travail d’historiens, d’archivistes et d’archéologues, montrant comment se construit un savoir scientifique.

Extrait

Cavaillon médiévale, une introduction (Simone Balossino)

La modification, voire l’effacement, des traces matérielles a trop souvent alimenté une vision qui minimise ou efface le rôle que cette ville a eu entre l’Antiquité tardive et le XVIIe siècle. En simplifiant beaucoup, on se contente de reprendre la vieille idée que Cavaillon, au moins dans les derniers siècles du Moyen Âge, s’apparentait plus à un gros bourg rural qu’à une véritable civitas épiscopale, surtout en comparaison avec d’autres villes de la région. Or, ce postulat mérite aujourd’hui d’être débattu et rediscuté. Voilà l’objectif de ce livre : répondre à cette question et lever quelque peu cette vision ancienne qui entoure encore trop souvent la ville du Comtat. Une telle approche est possible grâce aux nouvelles découvertes ainsi qu’aux travaux qui se sont multipliés ces dernières décennies. Ces études sont essentiellement liées à l’archéologie pour l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, et à l’exploitation de la documentation notariale pour la fin du Moyen Âge.

Les recherches académiques sur la société et les institutions cavaillonnaises ont commencé véritablement autour des années 1970-1980, avec une série de mémoires de maîtrise qui demeurent encore fondamentaux. Pourtant, si ces travaux ont commencé à éclairer la société et les institutions urbaines des XIIIe, XIVe et XVe siècles, grâce surtout à une redécouverte des archives notariales, aucune recherche monographique n’a investi, jusqu’à des temps très récents, les riches sources locales. Les historiens et les archéologues se sont concentrés davantage sur le Comtat Venaissin et ont considéré Cavaillon en rapport aux autres villes et villages de la région. Une riche saison d’études a commencé dans les années 1990 avec les travaux successifs de Monique Zerner, de Germain Butaud, de Valérie Theis et plus récemment de Coline Polo. Ces démarches renouvelées, qui portent sur des questions économiques, militaires, administratives et socioculturelles du Comtat Venaissin, ont permis de multiplier les approches comparatives. Grâce à ces travaux, la richesse des sources écrites produites à Cavaillon à la fin du Moyen Âge et conservées aux archives municipales et aux archives départementales de Vaucluse – rappelée dans ce volume par ses meilleurs connaisseurs, Hélène Maignan et Bernard Thomas – a pu être enfin appréciée à sa juste valeur. Cela a nourri de nouvelles études, cette fois-ci monographiques. Maëlle Ramage, dans une thèse récente, a décrit avec soin le processus de constitution de l’espace – et de sa gestion par la documentation écrite – entamée par la communauté cavaillonnaise, par l’universitas, aux xive et xve siècles. Enfin, Gaëlle Le Dantec s’est intéressée à étudier les pratiques du crédit et de stratégies d’endettement qui émergent des sources notariales.

Du côté archéologique, le service d’archéologie du département de Vaucluse a multiplié et approfondi, depuis 2005, les investigations sur la ville médiévale. Ces travaux ont surtout permis d’améliorer les connaissances sur l’organisation du territoire et sur la christianisation des campagnes de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, notamment grâce aux fouilles des chapelles des Vignères et de Saint-Ferréol. Les prospections ont investi également le centre-ville, et notamment la cathédrale, sur laquelle manquait encore une étude approfondie. L’étude du bâti a permis de mieux comprendre l’évolution de l’édifice et son articulation avec le reste de l’habitat urbain. L’évolution des résidences seigneuriales structurées autour d’un logis central a ainsi été observée par le biais d’approches ponctuelles, par exemple pour la maison dite « des chanoines » sur la place Cabassole. Ces travaux ont été complétés par la fouille du mikvé effectuée en 2007, qui a également permis de révéler l’ancienneté de ce bain rituel et, en conséquence, de la présence d’une communauté juive qui, tout en demeurant encore mal documentée, est de plus en plus connue grâce à la multiplication des découvertes et des études sur les lieux juifs en Comtat durant ces dix dernières années.

On comprend bien que, par rapport aux connaissances que l’on avait à la fin du xxe siècle, un grand nombre de dossiers se sont ouverts et des apports nouveaux ont comblé d’anciennes lacunes. Aujourd’hui, il a paru utile de réunir dans ce livre les contributions les plus innovantes qui découlent de cette riche saison d’étude et de recherche. L’ensemble de ces travaux donne l’impression que Cavaillon est, tout au long du Moyen Âge, une ville non négligeable, bien au contraire. Cavaillon apparaîtrait, ainsi, comme un centre inséré dans un réseau régional fort actif.


Sommaire

Cavaillon médiévale, une introduction (Simone Balossino)

CHAPITRE 1
Un évêque raconté par des moines : Véran de Cavaillon et les abbayes de Fontaine-de-Vaucluse et de Saint-Victor de Marseille (Véronique Olivier)

CHAPITRE 2
L’église Sainte-Marie et Saint-Véran de Fontaine-de-Vaucluse (Guy Barruol et Yann Codou)

CHAPITRE 3
Les nobles de Cavaillon (XIIIe-début XVe siècle) (Germain Butaud)

CHAPITRE 4
Inventaire des biens et description du territoire dans le cadastre de Cavaillon (1414-1417) (Maëlle Ramage)

CHAPITRE 5
Le crédit à Cavaillon à la fin du Moyen Âge : approche prosopographique (Gaëlle Le Dantec)

CHAPITRE 6
Les archives médiévales de Cavaillon dans le fonds municipal (Hélène Maignan)

CHAPITRE 7
Les archives médiévales de Cavaillon dans les fonds départementaux des archives de Vaucluse (Bernard Thomas)

CHAPITRE 8
L’apport de l’archéologie à la connaissance de Cavaillon au Moyen Âge (François Guyonnet et Émilie Porcher)

CHAPITRE 9
Les églises cathédrales de Cavaillon (Rollins Guild, Élisabeth Sauze et François Guyonnet)

Bibliographie


Les directeurs

Simone Balossino est médiéviste et maître de conférences à l’université d’Avignon. Ses recherches portent sur l’histoire politique et sociale des cités de la France méridionale au Moyen Âge. Parmi ses travaux, on rappelle I podestà sulle sponde del Rodano. Arles e Avignone nei secoli XII e XIII (Rome, Viella, 2015) et publié en 2021 aux Éditions Universitaires d’Avignon, Le Pont d’Avignon : une société de bâtisseurs (XIIe-XVe siècle). Il a été directeur d’équipe du programme ANR PAVAGE. Le pont d’Avignon : archéologie, histoire, géomorphologie, environnement, reconstruction 3D.

François Guyonnet est directeur du Patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue. Archéologue médiéviste de formation, il est chercheur rattaché au CIHAM, UMR 5648 et chargé de cours à l’université d’Avignon. Ses recherches portent essentiellement sur le développement urbain et l’architecture médiévale religieuse, civile et militaire dans la région de l’ancien Comtat Venaissin. Entre 1995 et 2011, il a effectué plusieurs études archéologiques sur Cavaillon, notamment sur la cathédrale, pour le compte du Service d’Archéologie du Département de Vaucluse.

Les contributeurs

Guy Barruol, archéologue et historien, directeur de recherche honoraire au CNRS.
Germain Butaud, maître de conférences en histoire médiévale à
l’Université Côte d’Azur.
Yann Codou, maître de conférences en archéologie médiévale à l’université Côte d’Azur.
Gaëlle Le Dantec, ingénieure d’études en analyses des sources historiques au CEPAM (UMR 7264, Cultures et Environnements, Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge).
Rollins Guild, a été chercheur puis maître de conférences dans plusieurs universités.
Hélène Maignan, archiviste de la ville de Cavaillon.
Véronique Olivier, doctorante.
Émilie Porcher, attachée de conservation du patrimoine à L’Isle-sur-la-Sorgue.
Maëlle Ramage, chef de projet pour le ministère de la Justice.
Bernard Thomas, archiviste aux Archives départementales du Vaucluse.
Élisabeth Sauze, a été conservatrice du patrimoine au service régional de l’Inventaire de Provence-Alpes-Côte d’Azur.


PARUTION LE 09 JUIN 2022

Collection En-Jeux
29 €
ISBN 978-2-35768-152-1 (imprimé)
ISBN 978-2-35768-153-8 (numérique) – Disponible sur OpenEdition Books



Citer ce billet
Équipe des EUA (2022, 2 mai). Cavaillon au Moyen Âge (Simone Balossino, François Guyonnet dir.). Les Éditions Universitaires d'Avignon. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ol0s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search