Chiara Frugoni – Histoires franciscaines à Assise

Histoires franciscaines à Assise
Chiara Frugoni

Collection : Entre-Vues
Parution : 01-06-2011
Thème : Histoire de l’art, Moyen Âge
56 pages

PRIX : 7 €
Disponible au format numérique sur OpenEdition Books.

ISBN imprimé : 978-2-35768-027-2
ISBN numérique : 978-2-35768-110-1

Chiara Frugoni remarque un fait étrange : François d’Assise, qui a passé sa vie à prêcher, n’a jamais devant lui un public d’hommes, mais seulement des oiseaux. Et pour cause : l’Église interdisait aux laïcs de prêcher. Il fallut donc retravailler l’histoire du saint, qui avait voulu rester laïc. De fil en aiguille et de façon limpide, Chiara Frugoni donne les clefs des anachronismes multiples commis par « Giotto » et son équipe à Assise.

Extraits

Les Histoires franciscaines dans la Basilique supérieure d’Assise

François [d’Assise], qui a passé sa vie à prêcher, n’a jamais devant lui – dans les images – un public d’hommes, mais seulement des oiseaux. L’absence d’une foule humaine, remplacée au contraire par une foule à plumes, peut se qualifier comme une censure en bonne et due forme : elle trahit le malaise de l’Église eu égard à un religieux très particulier, qui ressemble encore de trop près à un laïc. Et l’Église dénie aux laïcs la permission de prêcher, qu’ils réclament avec beaucoup d’énergie du temps de François : elle tient que seul le clergé est adapté à la difficulté de la tâche, à savoir expliquer la profondeur des Saintes Écritures. Au contraire, pouvoir prêcher est de la part des laïcs une requête très dangereuse à formuler, facilement qualifiée comme manifestation pure et simple d’hérésie. La représentation de la Prédication aux oiseaux rend présent le projet de François – diffuser partout la parole de l’Évangile jusqu’aux créatures privées de raison – mais en supprime la signification, montrant non pas la rencontre quotidienne du saint avec les autres hommes, comme cela s’était produit dans la réalité, mais au contraire la rencontre, qui n’était possible que dans son seul cas, avec un groupe d’oiseaux1.

[…]

Comme si cela n’était pas suffisant, de nombreuses biographies étaient mises en circulation, même des biographies officielles, qui, sur beaucoup d’événements de la vie de François et ses intentions, donnaient des interprétations parfaitement discordantes. C’était des biographies dans lesquelles les auteurs s’étaient vus contraints de mettre François à jour en fonction de l’évolution historique de l’Ordre. En 1263, Bonaventure écrivit une nouvelle biographie, connue comme Légende majeure et, au Chapitre général de Paris en 1266, il obtint que cette biographie restât la seule à véhiculer le souvenir de François, la seule qui fût officielle et fiable. Au même moment fut ordonnée, et avec grand succès, la destruction de toutes les autres Vies précédentes. Des centaines et des centaines de manuscrits disparurent ainsi et pendant des siècles, le François connu fut celui de Bonaventure et de Giotto, son interprète génial. C’est seulement à la fin du XIXe siècle que quelques copies des biographies condamnées furent par hasard, et heureusement, retrouvées et que les historiens commencèrent à découvrir d’incroyables divergences de dates et de faits, donnant vie à un débat sur la figure de François qui n’est pas encore éteint aujourd’hui.

[…]

Le commanditaire et le programmateur du cycle franciscain dans la Basilique supérieure devaient assurer une mission très difficile : d’une part, il fallait, dans l’église-mère de l’Ordre, exalter le fondateur des franciscains. Les frères constituaient une réalité religieuse nouvelle qui avait connu un succès extraordinaire, à tel point que le pape, au moment de l’exécution des fresques, était justement un franciscain. D’autre part, il n’était plus possible de vanter toutes les nouveautés que François avait proposées avec tant de cohérence et de ténacité : la pauvreté radicale des frères, pour chacun et en commun, la faible préparation théologique de François, sa façon de prêcher dans un langage trop simple et sans ornement, privilégiant le public des paysans et des déshérités, par rapport à celui des villes. On ne pouvait plus exalter l’importance du soin aux lépreux, la grande ouverture de François envers les laïcs et envers ceux qui croyaient en une autre religion, son refus de la guerre : tout le pontificat de Nicolas IV fut employé en tentatives continuelles d’annoncer une nouvelle croisade de Terre sainte2. En outre, François, comme on l’a dit, n’avait jamais voulu devenir ni prêtre ni moine. Il était resté essentiellement un laïc, un laïc qui pourtant, durant toute sa vie, avait prêché sans relâche. Mais l’Église interdisait aux laïcs de prêcher ou, à tout le moins, elle était extrêmement méfiante à leur égard.


L’autrice

Chiara Frugoni (1940-2022), passée par La Sapienza de Rome et par l’École Normale supérieure de Pise, a exercé à partir de 1980 comme professeur ordinaire d’Histoire médiévale à l’Université de Pise, puis à l’Université de Rome 2 (Tor Vergata). Elle a enseigné aussi à Paris et travaillé à Princeton, grâce à une bourse de l’Institute for Advanced Study. Historienne, sa méthode consiste à unir texte et image, qu’elle tient pour des sources d’égale dignité. Ses livres, dont plusieurs portent sur Saint-François et les fresques de Giotto à Assise, ont été traduits en français, allemand, anglais (Angleterre et USA), portugais, espagnol, japonais et coréen.



Citer ce billet
Équipe des EUA (2022, 18 mai). Chiara Frugoni – Histoires franciscaines à Assise. Les Éditions Universitaires d'Avignon. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ol0x

  1. Sur les interprétations diverses de la prédication aux oiseaux, voir mon Saint François d’Assise, la vie d’un homme, o.c., pp. 104-109. []
  2. A. Franchi, Nicolaus Papa IV 1288-92 (Girolamo d’Ascoli), Edizioni Porziuncola Santa Maria degli Angeli, 1990, p. 193-203 ; F. Cardini, Niccolò IV e la crociata in Niccolò IV. Un pontificato tra Oriente ed occidente, a cura di E. Menestò, Centro di Italiano di Studi sull’Alto Medioevo, Spoleto, 1991, p. 135-155. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search