Écrire pour le carnet de recherche

Ce billet est lié aux cours que je donne en deuxième année de master. Dans le cadre d’une initiation aux métiers de l’édition, il est proposé aux étudiants d’écrire et de publier un billet dans ce carnet. L’idée est de les confronter à des exigences et des pratiques qui, pour une bonne partie, accompagneront leur vie professionnelle. Centré sur le rythme des séances du master Patrimoines et Cultures Numériques et de son enseignement centré sur l’édition électronique, son contenu s’applique également au master Langues et Sociétés.

Continuer la lecture de « Écrire pour le carnet de recherche »

Des métiers de l’édition : quelques développements liés aux cours donnés à Avignon Université

Je donne des cours dans deux masters d’Avignon Université, présentant la diversité des métiers de l’édition, depuis l’élaboration des manuscrits à la commercialisation du catalogue. Les séances, après une courte introduction générale, s’orientent rapidement vers la production d’un billet pour ce carnet de recherche, permettant ainsi de pratiquer quelques étapes essentielles du métier d’éditeur. Les références données ci-dessous constituent quelques pistes pour qui voudrait en savoir plus.

Continuer la lecture de « Des métiers de l’édition : quelques développements liés aux cours donnés à Avignon Université »

Du graphisme, 2 : un flyer simple et élégant

Aux EUA, nous travaillons continuellement avec la Maison de la communication de l’université. Indispensable relais pour la promotion de nos nouveautés et de nos événements publics, ce service est aussi régulièrement sollicité pour créer des prospectus, des dépliants promotionnels. En voici un bel exemple…

Continuer la lecture de « Du graphisme, 2 : un flyer simple et élégant »

Du graphisme, 1. L’esthétique exubérante du Dernier cri : rencontre avec Pakito Bolino

Le métier d’éditeur exige une attention particulière à l’esthétique des publications, se concrétisant par des choix structurant l’espace visuel des pages et des écrans. Il est préférable alors d’ouvrir l’œil, d’être aux aguets et d’accepter de sortir de pratiques routinières. Pour le premier billet de cette série, j’ai choisi d’aller à Marseille, pour rencontrer le collectif Le Dernier cri. Insérée dans des pratiques et une histoire aux multiples racines, leur production est protéiforme, violente et joyeuse à la fois. Elle me séduit, par ce côté excessif et salace, par ce qu’elle dévoile et qu’on n’oserait s’avouer. Pakito Bolino, co-fondateur du collectif, a accepté, avec naturel et élégance, de me recevoir le 3 juin 2020 dans l’atelier situé à la Friche de la Belle de mai, permettant ainsi d’offrir de premiers éléments de présentation.

Continuer la lecture de « Du graphisme, 1. L’esthétique exubérante du Dernier cri : rencontre avec Pakito Bolino »