Le classement à l’UNESCO entre inégalités et tourisme de masse

Depuis la « Convention sur la protection du patrimoine culturel et naturel mondial » adoptée en 1972, l’UNESCO recense des sites ayant des spécificités particulières qui méritent une reconnaissance internationale. Ces sites sont alors classés. Ce classement est complété en 2003 par la liste du patrimoine immatériel dont le but est de donner une certaine visibilité aux traditions et aux savoir-faire.

Continuer la lecture de « Le classement à l’UNESCO entre inégalités et tourisme de masse »

Les chants Hudhud, mémoire de la culture Ifugao à préserver

Pour la majorité des Occidentaux, l’écriture apparaît comme un vecteur dominant de diffusion de la culture à travers le temps et l’espace. Cependant, parmi les 7 097 langues connues parlées sur le globe1, beaucoup d’entre elles ne connaissent pas de système d’écriture. Dans ces sociétés, chaque transmission implique la participation active tant de l’ancienne génération que de la nouvelle. Par la parole, ainsi s’héritent, le plus fidèlement possible, informations et valeurs culturelles. Les mémoires humaines gardent les idées comme une bibliothèque. Il en existe un exemple au cœur des Philippines. Par le biais de ses récits oraux, les chants Hudhud, le peuple Ifugao affirme la vitalité de sa culture.

Continuer la lecture de « Les chants Hudhud, mémoire de la culture Ifugao à préserver »
  1. Ethnologue, 20ème édition, Summer Institute of Linguistics, Texas, 2016. []

Vers la mort des livres ?

Qu’est-ce qu’un livre ? Livre ; nom masculin, singulier. Selon le dictionnaire de l’Académie française, il s’agit d’un « assemblage de feuilles manuscrites ou imprimées destinées à être lues. »[1]

Continuer la lecture de « Vers la mort des livres ? »

Parcours de vie d’un noble avignonnais au XVIIe siècle

Délaissé au lendemain de la Première Guerre mondiale, le livre de raison est tombé progressivement dans l’oubli et reste encore aujourd’hui un genre méconnu du public. C’est pourtant une source considérable sur la vie quotidienne des Français sous l’Ancien Régime, qui peut servir un champ d’études vaste sur l’histoire de la famille, de la santé et du corps. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous faire découvrir les livres de raison de Jean-François de Cambis, un aristocrate ayant vécu au XVIIe siècle à Avignon. Ses livres sont conservés parmi les archives de la famille Cambis à la Bibliothèque municipale Ceccano à Avignon et ont fait l’objet d’une numérisation. Mais avant de vous parler de ce personnage, une définition des livres de raison s’impose.

Continuer la lecture de « Parcours de vie d’un noble avignonnais au XVIIe siècle »