Stephan et Alexis Gruss – Ex nihilo, une histoire du cirque

Pour la sortie du troisième opus de la Compagnie Gruss aux EUA, Gaëtan Rivière, jeune doctorant à l’université d’Avignon, expose dans ce billet les prolégomènes de sa propre recherche scientifique. Il permet ainsi de comprendre le grand intérêt à construire une histoire du cirque. S’intéressant particulièrement au domptage, il présente la diversité des sources, de la presse jusqu’au cinéma, et quelques déclinaisons de la relation animal-homme.

Continuer la lecture de Stephan et Alexis Gruss – Ex nihilo, une histoire du cirque

Charlotte Heinzlef – Acqua alta à Venise (inédit)

Le XXe et le XXIe siècle voient les villes augmenter continuellement, s’installant de plus en plus près des côtes et des cours d’eau. Selon Bar Roeffen (de l’agence DeltaSync), « la moitié des villes de plus de 1 million d’habitants sont situées sur des deltas ou dans des estuaires ». Or, d’après le 4e rapport du GIEC, « le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l’augmentation observée des températures moyennes de l’air et de l’océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l’augmentation du niveau moyen de la mer ». Quel avenir peut-on donc prévoir pour les villes côtières avec cette sur-urbanisation constante et cette montée des eaux croissante ?

Continuer la lecture de Charlotte Heinzlef – Acqua alta à Venise (inédit)

En chair, en os et en pierre. Le tombeau du cardinal Jean de La Grange

Avez-vous déjà remarqué le trésor conservé dans la seconde salle du Musée du Petit Palais ? Contre l’un des murs se dresse une sculpture doublement marquée par les effets dévastateurs du temps ; sur le plan matériel, frappée par les vagues iconoclastes de l’histoire et, sur le plan artistique tout autant que symbolique, motivée par un sujet macabre : la décomposition d’un cadavre. À quelque distance de celle-ci, une série d’autres sculptures aux corps plus ou moins tronqués. Enfin, celle d’un homme dont il manque à présent la partie supérieure des jambes. Un ensemble de pièces « survivantes », à l’histoire tragique mais passionnante commune, auxquelles il faut tenter de rendre un dernier hommage.

Continuer la lecture de En chair, en os et en pierre. Le tombeau du cardinal Jean de La Grange

« Tous les êtres humains ne sont pas morts » : suppliques et demandes d’aide de l’exil espagnol (1939-1942)

[…][1] Tous les êtres humains ne sont pas morts.
Ton compagnon le sait parfaitement, lui qui est plus fort que toi au fond
de son cœur, il livre ses pensées sur le morceau de papier souillé qu’il a
volé à l’aile du vent. Peut-être ne recevra-t-il pas de réponse lui non plus ;
mais il aura au moins créé de la paix pour lui-même, parce qu’il se sera
accordé un espoir.
Le monde n’est pas mort […][2].

Écrire est la première forme de l’exil : son origine, sa définition, sa nature[3].

Continuer la lecture de « Tous les êtres humains ne sont pas morts » : suppliques et demandes d’aide de l’exil espagnol (1939-1942)
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search