Angélica Liddell, De la représentation à l’exposition de soi

« Je ne cherche pas à être originale ou d’avant-garde. Non, pas du tout. Je cherche à être profondément influencée et la plus antique possible. »

Dans cet entretien se déroulant le jour de la dernière de ¿Qué haré yo con esta espada?, Angélica Liddell revient longuement sur l’importance de l’écriture à ses yeux et son exigence de rigueur esthétique. Elle aborde ses principales influences, son rapport au monde et à sa violence. Loin de toute provocation, elle évoque notre être primitif, la relative capacité à l’étonnement de nos sociétés et son souhait d’amour. Continuer la lecture de « Angélica Liddell, De la représentation à l’exposition de soi »