Handicaps : regards, perception, ou jugements ?

Dans mon premier article sur le blog des Éditions Universitaires d’Avignon « Handicap ou handicaps ? », je tentais de définir le handicap, de cerner ce qu’il est et de montrer en quoi il est relatif à une norme et à un environnement non accessible. Par ailleurs, j’expliquais qu’il est important de distinguer les différents types de handicaps, notamment entre handicaps visibles et invisibles, et de favoriser leur inclusion à tous, avec leurs besoins spécifiques, dans la société pour garantir à chacun ses droits et libertés de citoyen. Mais la personne en situation de handicap, surtout quand il est visible, l’est aussi de par le regard des autres qui peuvent lui rappeler, parfois assez durement, sa situation.

Continuer la lecture de « Handicaps : regards, perception, ou jugements ? »

Handicap ou handicaps ?

Handicap… Un mot qui laisse rarement indifférent, qu’il fasse peur, rende malheureux ou suscite une compassion, souvent sincère, et parfois malsaine. Ces réactions, négatives ou positives, ne viennent-elles pas in fine d’un manque de compréhension fondamentale de ce qu’est le handicap ?

Dans le langage courant, on dit bien « avoir un handicap », lorsque quelqu’un d’apparemment valide, sain et bien-portant, souffre d’un désavantage prolongé ou d’une circonstance qui complique l’accomplissement d’une tâche qu’il doit mener à bien. C’est une gêne en quelque sorte. Ainsi, avoir une poussette dans le métro parisien, dans lequel seules 3% des stations de métro disposent d’un ascenseur, est une forme de handicap. Mais, dès lors qu’on remédie à cette gêne, la personne revient à un état qualifié de « normal ».

Continuer la lecture de « Handicap ou handicaps ? »

Madeleine Louarn, La métamorphose des corps

“Je ne cherche donc absolument pas à enlever les rugosités que le handicap produit, les difficultés de parler, de maîtriser certaines choses. À travers ces difficultés se pose une question qui est humaine, profondément existentielle, celle de nos propres limites. […] C’est extrêmement palpable chez eux sur le plateau, et c’est sans doute ce qui les rend profondément théâtraux.”

Madeleine Louarn entend confronter ses comédiens à la puissance de la langue et du corps. Le théâtre devient alors un combat pour dépasser ses propres limites, pour aller au-delà du handicap, pour vivre, tout simplement, par la langue d’un autre. Continuer la lecture de « Madeleine Louarn, La métamorphose des corps »