Madeleine Louarn, La métamorphose des corps

« Je ne cherche donc absolument pas à enlever les rugosités que le handicap produit, les difficultés de parler, de maîtriser certaines choses. À travers ces difficultés se pose une question qui est humaine, profondément existentielle, celle de nos propres limites. […] C’est extrêmement palpable chez eux sur le plateau, et c’est sans doute ce qui les rend profondément théâtraux. »

Madeleine Louarn entend confronter ses comédiens à la puissance de la langue et du corps. Le théâtre devient alors un combat pour dépasser ses propres limites, pour aller au-delà du handicap, pour vivre, tout simplement, par la langue d’un autre. Continuer la lecture de « Madeleine Louarn, La métamorphose des corps »