Des mémoires et des vies : le périple identitaire des Français du Banat (Smaranda Vultur)

Ce livre est exceptionnel. Il relate une histoire peu connue, qui brasse pourtant plusieurs siècles d’histoire européenne, depuis la migration de Français aux XVIIIe siècle pour peupler le Banat, jusqu’au retour de leurs descendants après la Seconde Guerre mondiale, qui notamment redonnent vie au village vauclusien de La Roque-sur-Pernes. Des témoignages bouleversants, beaucoup d’images provenant d’archives familiales font découvrir des destinées et des trajectoires inouïes. Mais ce livre déploie également une réflexion profonde quant à la formation des récits historiques, de la mémoire collective et de l’identité.

Continuer la lecture de « Des mémoires et des vies : le périple identitaire des Français du Banat (Smaranda Vultur) »

Mémoire(s) et Récits(s) dans la pièce To be or not to be Avignon

Les évolutions de nos sociétés contemporaines semblent s’orienter vers un caractère de plus en plus immédiat des récits et histoires. Que cela soit pour présenter des récits personnels ou une histoire plus officielle, le temps de la mémoire se raccourcit, ainsi l’historicité d’un lieu ou d’une période s’efface au profit de l’immédiateté de l’information.
La mise en lumière de ce paradoxe me paraît ici à propos pour évoquer la pièce
To be or not to be Avignon, écrite et jouée par Stephan Caso (mise en scène par Christophe Barbier), dont les personnages nous font nous remémorer, à travers vingt scènes, les différents chapitres qui ont conduit la « Cité des Papes » à ce qu’elle est aujourd’hui. En conséquence, nous pouvons questionner le regard que nous invite à prendre cette pièce vis-à-vis de la notion d’historicité, en particulier ici, à Avignon.

Continuer la lecture de « Mémoire(s) et Récits(s) dans la pièce To be or not to be Avignon »